lundi 8 février 2016

Leadership positif : la communication par le langage d'abondance


L'une des possibilités les plus intéressante utilisées par les leaders positifs est de changer la structure et le contenu du langage pour passer du manque à l'abondance. 

Comment motiver les autres, notamment sur le changement lorsqu'il n'est question que de déficit ?

  • on doit changer car on n'est pas au niveau, 
  • c'est mieux ailleurs, 
  • il faut corriger ses défauts, 
  • les résultats ne sont pas excellents,
  • ce que vous faites est mauvais, je vais vous dire quoi faire
  • ...

Si les collaborateurs adhérent à ce discours, ils doivent implicitement adhérer à: 

  • une relation de domination (je suis le juge, tu écoutes)
  • un contenu impliquant une faute, sans prise en compte des efforts et des réussites 
  • Résultat: un facteur de perte d'estime de soi

Combien de managers ratent leur leadership d'influence en appliquant un discours du déficit ? Beaucoup, car ils sont le fruit du système scolaire français basé sur le classement plus que sur le progrès. Résultat ? beaucoup de résistance en face ce qui justifie et auto-entretient le discours négatif

             tu as des manques <---> je ne suis pas d'accord

alors quelques exemples : 

  • nous ne sommes pas au niveau --> nous devons évoluer pour challenger les meilleurs
  • c'est mieux ailleurs--> les autres peuvent nous apprendre des choses comme nous pouvons leur apprendre également
  • tu fais mal--> tu peux progresser
  • les résultats ne sont pas excellents --> nous pouvons faire encore mieux pour aller au bout de notre potentiel 
  • ce que vous faites est mauvais. Je vais vous dire quoi faire --> nous allons croiser nos talents et expériences pour faire encore mieux

et vous, quelle communication d'abondance ?



Prochaine formation : Gérer les Personnalités Toxiques


Matthieu Poirot

Expert en qualité de vie au travail, leadership et développement organisationnel 

Expert in Quality of Life at Work, Leadership and Organizational Development 



pour me suivre sur Youtube,  Facebook et sur Twitter 


©Matthieu Poirot 2016

Enregistrer un commentaire