mercredi 4 juin 2014

Pourquoi nous nous lassons facilement ? Le phénomène d'adaptation hédonique

Bien souvent, pour trouver plus de satisfaction dans notre vie, la solution est de changer notre condition réelle : un changement de travail, un divorce, un déménagement, un changement de voiture,...

Si cette solution peut avoir un effet positif à court terme, très rapidement nous revenons à l'état initial d'insatisfaction. Pourquoi ? A cause d'un phénomène étrange que la psychologie nomme "adaptation hédonique". 

Ce concept indique le phénomène d'accoutumance que l'être humain met rapidement en place après chaque changement.  

Par exemple, si vous entendez un bruit très fort de votre appartement, ce bruit risque de vous gêner, mais progressivement vous vous y ferez et la gène diminuera.  

Sur les aspects positifs, cela fonctionne également. Imaginons, un homme qui travaille dur depuis 2 ans pour s'acheter une très belle montre. Après l'achat réalisé, l'intérêt de celle-ci va progressivement baisser, jusqu'à ce que le niveau de satisfaction revienne à la normale. 

Une ancienne recherche américaine a montré que moins d'1 an après avoir gagné, les gagnants du loto n'étaient pas plus heureux qu'avant. Ils trouvaient même moins de plaisir sur leurs activités quotidiennes qu'un groupe de non gagnants. 

Pourquoi ce phénomène ? 

Premièrement, une fois un bien ou une situation acquise, nous avons tendance à en vouloir plus. Ce que nous possédons redevient très vite ordinaire et nous cherchons à le dépasser. 

Deuxièmement, nous nous comparons à autrui, surtout aux catégories sociales supérieures,  ce qui nous pousse à vouloir ce que les autres possèdent. 

Nous pouvons même penser que dans les sociétés consuméristes des pays avancés, les gens s'adaptent de plus en plus aux conditions de vie favorables et sont donc frustrés, malgré des situations objectivement enviables pour une grande partie de la population mondiale. 

On retrouve ce phénomène en entreprise où toute action positive de la part des directions ou du management, et/ou des collaborateurs devient rapidement "normale" et ne produit plus forcement d'état d'esprit positif. 


©Matthieu Poirot, 2014

Enregistrer un commentaire